Rapport d'activité : 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008

Groupe de Recherche Archéologique de Tournus (71)

accueil     activités     inventaire     fouilles     animations     périodes     publications     réglementation     liens     contact


 

Extrait du bulletin de la SAAST 2002

Activités du GRAT en 2002 :

 

    1. Activités de terrain

    2. Animations

    3. Publication et rapports d'opération

    4. Communications

    5. Contacts avec les étudiants

 


Prospection-inventaire

limace.jpg (16275 octets) pointe.jpg (15382 octets) epingle.jpg (8331 octets) vasesvarennes.jpg (22617 octets)

Limace moustérienne (Vers).

Paléolithique moyen

Pointe de flèche triangulaire (Mt St Romain).

Néolithique

Epingle à tête repliée (Tournus).

Bronze final

Céramiques du Bronze final (Lacrost) restaurées par Laure Lanier.

Prospection aérienne (23 juin 2002)

champdelhaye.jpg (39923 octets) recordeau.jpg (55816 octets)
Bâtiments gallo-romains implantés de part et d'autre de la via Agrippa (Sennecey-le-Grand). Paléochenaux du Grison(La Chapelle-sous-Brancion).

Animations

fscience2002.jpg (76696 octets) sitegrat.jpg (193285 octets)
"Et l'Homme domestiqua le feu" - Fête de la Science Page d'accueil du site internet

 


 

1. ACTIVITÉS DE TERRAIN

haut de page

Chaque samedi après midi a vu plusieurs membres du groupe partir pour des investigations sur le terrain sur la base de repérages effectués au cours des semaines précédentes. Le mobilier recueilli au cours de ces sorties a été traité les jours qui ont suivi (lavage, marquage, enregistrement des données, conditionnement).

En 2002, trois autorisations d’opération archéologique ont été délivrées à deux membres du GRAT.

Prospection-inventaire en Tournugeois - Jean DURIAUD

En 2001, un gisement moustérien avait été découvert sur la commune de Vers. Les prospections menées cette année dans le même secteur sur les communes de Vers, Boyer et Mancey ont fourni des pièces isolées attribuables également au Paléolithique moyen. Ces éléments, contemporains des premiers, prouvent que les hommes de Néandertal ont visité les affleurements de silex qui ponctuent le versant occidental de la vallée de la Natouze.

De nombreuses zones ont livré des témoins néolithiques sans pouvoir toutefois revendiquer le titre de station. Seule peut-être, à Uchizy, la concentration d’objets mise en évidence au Champ de la Perdrix est-elle à inscrire sur la carte des sites. Parmi les outils en silex ramassés se distinguent deux armatures de flèches tranchantes que ne renierait pas le Néolithique moyen. Ces vestiges témoignent d'une occupation de ce col placé sur une voie est-ouest qui mettait en communication la vallée de la Saône avec les points les plus élevés des collines du Tournugeois comme le Mont Saint Romain où a été noté un semis très clairsemé de témoins néolithiques.

Sur la commune de Cruzille, des emprunts de terre ont affecté un secteur recelant de la céramique attribuable au bronze final IIa avec notamment quelques tessons ornés de cannelures verticales.

Le Gallo-romain s’est enrichi de plusieurs sites correspondant le plus souvent à des bâtiments de petites dimensions, implantés à l’écart des grandes villas.

Un survol aérien de la région au mois de juin a permis de photographier des constructions gallo-romaines dont le plan se dessinait nettement dans des céréales sur la commune de Sennecey-le-Grand. Un récent passage sur ce site a rencontré de nombreux trous creusés par des chercheurs munis de détecteurs de métaux qui n’ont pas hésité à attaquer la couche archéologique dans la plus stricte illégalité.

De nouvelles sépultures du haut Moyen Age ont été notées à l’occasion de travaux à Collonge (La Chapelle-sous-Brancion).

Sauvetage urgent à la Croix Léonard (Tournus) – Jean DURIAUD

Les travaux de décaissement opérés préalablement à l'édification d’une maison individuelle dans une zone archéologiquement sensible du hameau de la Croix Léonard (Tournus) ont recoupé un niveau relativement riche en mobilier. Le remaniement prévisible d’une partie des vestiges mis au jour a justifié un sauvetage urgent. Les décapages se sont limités à une banquette ceinturant une fosse creusée par l'entreprise pour le brûlage des déchets générés par la construction de la villa. En dépit de leur faible ampleur, ils ont permis de mettre en évidence deux épisodes diachroniques dont les témoins respectifs ne se démarquaient stratigraphiquement que dans les points les plus profonds d'une zone déprimée. Le plus ancien a livré une industrie lithique archaïque qui pourrait se rattacher au Campaniforme dont la présence avait été décelée 100 m plus au sud, en 1991. Le second se place au tout début de la phase finale de l'âge du Bronze. Cette attribution chronologique déduite de l'étude de la céramique a été confirmée par la découverte d'une épingle en bronze à tête repliée caractéristique de cette période. Les deux horizons rencontrés trahissent la présence dans l'environnement proche d’habitats qui restent à découvrir.

Prospection-thématique « Approche géoarchéologique de la vallée de la Natouze » - Mathieu RUÉ

Le travail en cours a pour objectif de reconstituer l’évolution du paysage en Tournugeois à partir de l’étude des sédiments piégés au fond des vallées. Il tire profit pour l’instant des travaux d’assainissement réalisés sur plus de 2 km le long de la Natouze, entre Charmes (Mancey) et le Moulin d’Avoine (Vers). La caractérisation des unités sédimentaires (granulométrie, calcimétrie et microscopie électronique) et leur datation relative grâce au matériel céramique permettent de mettre en évidence deux évènements importants dans l’histoire de la vallée :

-     un déclin de la production carbonatée (tuf) au premier âge du Fer, conséquence probable de la déforestation des versants et de la dégradation climatique reconnue à cette époque,

-     un comblement progressif de la plaine alluviale par des limons issus de la désagrégation des sols du bassin versant (épaisseur maximale 2 m), à mettre en relation avec la forte occupation du territoire durant la période gallo-romaine.

Deux sites permettent d’appréhender localement l’impact direct de l’homme sur la rivière. A Charmes, au confluent de la Natouze et de la rigole de Chanot, deux paléochenaux et une fosse de la fin du premier âge du Fer ont été recoupés par la tranchée. Au Pré du Moulin à Vers, des analyses dendrochronologiques ont été tentées sur plusieurs bois prélevés dans les empierrements découverts lors du creusement de la lagune de Vers en 2001. Un seul échantillon présentait suffisamment de cernes pour donner une date. L’arbre en question a été abattu au cours de l’hiver 765-766 après J.C. et sans doute mis en oeuvre tout de suite après.

Ce travail a fourni la matière à un DEA dont le mémoire a été soutenu avec succès le 13 septembre 2002.

 

2. ANIMATIONS

haut de page

La Fête de la Science

(voir la page illustrée consacrée à cette animation)

Pour la deuxième année consécutive, le GRAT a participé à la Fête de la Science, manifestation initiée par le ministère délégué à la Recherche et l’Industrie. Après la pierre, nous avions retenu le feu comme thème de travail. Les activités se sont déroulées au Centre de Loisirs de Tournus du 14 au 19 octobre. 19 classes ont été accueillies représentant 371 enfants et 31 accompagnateurs. Une conférence sur le feu a rassemblée une quarantaine de personnes au palais de Justice le 17 octobre.

 

L'atelier archéologique

Pour répondre à la demande de plusieurs enfants désireux de s’initier à la recherche archéologique, nous avons mis sur pied un atelier pour les collégiens. Ils ont été accueillis chaque semaine soit dans la salle pédagogique du musée Greuze mise gracieusement à notre disposition par Clémence Poivet, attachée de conservation, soit sur le terrain pour des collectes de surface. Ils ont pu fabriquer des poteries, tailler du silex, participer à l’animation sur la métallurgie. Plusieurs sorties avec notamment la fouille de sauvetage à la Croix Léonard leur ont permis de récolter des témoins archéologiques qui ont ensuite été traités et enregistrés. Depuis la fin octobre, l’atelier a repris ses activités.

 

Classe à projet artistique et culturel : "à l'aube de la métallurgie".

(voir la page illustrée consacrée à cette animation)

Sous la direction de Jacques Happ, paléométallurgiste, et avec le concours de Mathieu Rué, les 24 élèves d’un CM1 de l’école Raymond Dorey ont réalisé des figurines en bronze par le procédé de la cire perdue. Au cours de 7 séances de 3 heures, ils ont pu appréhender toute les étapes de la chaîne opératoire menant du minerai à l’objet terminé.

Cette action a non seulement permis à une classe de bénéficier d’un projet artistique et culturel financé pour moitié par l’Education Nationale, mais elle a également donné l’occasion à de nombreux enfants et à un public d’adultes de s’initier à la paléométallurgie. 360 élèves encadrés par 18 accompagnateurs sont venus au parc Chanay pour participer aux ateliers mis en place par le CM1 de Jean Duriaud.

 

Exposition « à l’aube de la métallurgie »

Du 21 mai au 9 juin, une exposition installée au musée Greuze a retracé le cheminement qui a conduit les paléométallurgistes en herbe de l’école Raymond Dorey du minerai de cuivre à la figurine en bronze tout en apportant des compléments d’informations sur les premiers objets métalliques retrouvés dans notre région. Un montage à base de diapositives, des ateliers et une série d’exercices permettaient aux scolaires de tirer pleinement parti des documents présentés. Cette exposition a vu travailler 10 classes soit un total de 214 élèves et 15 accompagnateurs. La durée moyenne d’une visite a été de 2h30. Pendant cette période, 917 autres visiteurs sont passés au musée et ont pu voir l’exposition.

La journée archéologique départementale

Cette année, pour la quatrième fois depuis l’instauration de cette manifestation en 1968, notre association s’est vu confier par le CDRA 71 l’organisation de la journée archéologique départementale qui s’est déroulée le 6 octobre au Palais de Justice. 60 archéologues du département ont participé aux travaux de l’assemblée. Le repas de midi a réuni 40 personnes au restaurant « le Grill » de Tournus. L’assemblée générale du matin a été suivie d’une série de communications qui se sont poursuivies après le repas. En fin de journée, le groupe a été accueilli au musée Greuze pour une visite de la partie hospitalière et des salles d’archéologie.

La journée du Patrimoine de Pays

A la demande de deux associations culturelles de la Chapelle-sous-Brancion, « les Amis de Durot » et « La Chapelle-sous-Brancion, Culture et Patrimoine », nous avons participé aux journées du patrimoine de pays axées cette année sur le bois, de l’arbre à l’oeuvre. Nous avons présenté une série de haches polies trouvées sur le territoire de cette commune accompagnées d’autres outils qui ont pu être utilisés pour le travail du bois.

Accueil de collégiens en stage d’entreprise

Pour la première fois cette année, nous avons été sollicités par des collégiens qui voulaient accomplir leur stage d’entreprise dans une structure archéologique. Nous avons ainsi accueilli pendant deux jours deux élèves du collège de Lugny (les 5 et 6 mars) et pendant quatre jours un élève du collège de Tournus (du 11 au 14 mars).

Messagerie électronique et site internet

Grâce à la messagerie électronique, nous avons pu communiquer très facilement diverses informations aux écoles d’un grand Tournugeois et annoncer les animations destinées aux scolaires. Depuis le 1er octobre, notre site internet est en ligne. Il compte actuellement 23 pages. Nous l’avons utilisé pour diffuser un compte rendu de la Fête de la Science en offrant la possibilité d’imprimer les photographies prises pendant la manifestation.

Adresse email : g.r.a.t@wanadoo.fr

Adresse du site internet : www.grat.fr.st

 

3. PUBLICATIONS

haut de page

Publications

Dans les actes des Rencontres de Tournus parus en décembre :

Jean DURIAUD – L’âge du Bronze en Tournugeois, p. 88 à 97.

Sandrine GRAS – Le gué de Jean de Saône à Montbellet, p. 98 à 108.

Mathieu RUÉ – Les matériaux siliceux utilisés au cours du Néolithique en Tournugeois, p. 109 à 115.

Rapports d'opération

Jean DURIAUD – A l’aube de la métallurgie. Bilan de la classe à projet artistique et culturel, septembre 2002, 50 p.

Jean DURIAUD – Archéologie en Tournugeois. Rapport de prospection inventaire 2001, novembre 2002, 84 p.

Mathieu RUÉ – Approche géoarchéologique de la vallée de la Natouze. Rapport de prospection thématique 2002, janvier 2003, 82 p.

Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ – Et l’Homme domestique le feu... Bilan des animations à Tournus, octobre 2002, 39 p.

Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ – Animations scolaires en Tournugeois, décembre 2002, 21 p.

 

4. COMMUNICATIONS

haut de page

Soirée « à l’aube de la métallurgie » le 6 juin, salle 27 du Palais de Justice :

Jean DURIAUD – Une classe à projet artistique et culturel axée sur la paléométallurgie.

Jacques HAPP – La paléométallurgie du bronze et de l’or.

Journée archéologique de Saône-et-Loire, le 6 octobre, salle 27 du palais de Justice :

Jean DURIAUD – Prospection-inventaire en Tournugeois : les dernières découvertes.

Mathieu RUÉ – Géoarchéologie de la vallée de la Natouze.

Soirée sur le feu dans la Préhistoire, le 17 octobre, salle 27 du palais de Justice :

Jean DURIAUD – Le feu au cours de la Préhistoire.

Mathieu RUÉ – Les ateliers proposés aux scolaires pour la fête de la Science.

Marie-Chantal FRÈRE-SAUTOT : Expérimentations sur le feu menées à l’Archéodrome.

Conférence de la SEHN, le 14 décembre à Saint-Gengoux-le-National :

Mathieu RUÉ – Les recherches menées en Tournugeois au cours de l’année 2002.

Colloques :

Mathieu Rué a participé à plusieurs colloques :

·     A Aurillac, les 20-22 juin : table ronde sur les matières premières lithiques en Préhistoire. Inventaire, caractérisation et circulation des matières premières lithiques durant la Préhistoire (Paléolithique , Mésolithique et Néolithique). Présentation par le biais d’un poster des silex de Saône-et-Loire.

·    A Orléans, les 14-16 novembre « Approche archéologique de l’environnement et de l’aménagement du territoire ligérien ».

 

5. CONTACTS AVEC DES ÉTUDIANTS

haut de page

Dans le cadre de la préparation de son diplôme de l’école de Condé de Lyon, Laure LANIER avait choisi de travailler à la restauration de trois céramiques du Bronze final trouvées au cours des fouilles du site des Varennes à Lacrost. Elle a soutenu son mémoire avec succès le 19 novembre. Elle nous a rendu deux vases complets magnifiquement restaurés ainsi qu’un fragment important d’un autre. Ces pièces viendront enrichir les collections du musée et pourront être exposées dans les salles d’archéologie.

Emilie GALLAY qui habite maintenant Tournus a soutenu son mémoire de DESS le 25 septembre à Dijon. Il portait sur l’aménagement de la salle de préhistoire du musée Denon à Chalon-sur-Saône. Les cartes des sites qu’elle a établies prennent en compte les gisements préhistoriques du Tournugeois. Elle a en outre participé durant toute la semaine du 14 au 19 octobre à l’encadrement des ateliers créés pour la fête de la Science.

www.grat.fr.st