Rapport d'activité : 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008

Groupe de Recherche Archéologique de Tournus (71)

accueil     activités     inventaire     fouilles     animations     périodes     publications     réglementation     liens     contact


 

Extrait du bulletin de la SAAST 2003

Activités du GRAT en 2003 :

 

    1. Activités de terrain

    2. Animations

    3. Table ronde à Tournus

    4. Publication et rapports d'opération

    5. Communications

    6. Séminaire et colloque

    7. Contacts

 


Prospection-inventaire

prospection GRAT 2003.jpg (31212 octets) monnaie GRAT gcompagnon droit.jpg (64473 octets)   monnaie GRAT gcompagnon revers.jpg (55675 octets) belier GRAT gcompagnon.jpg (23835 octets)

Haut : armatures de flèches s’étageant du Mésolithique au Néolithique final (LACROST), long. de la pointe à pédoncule et ailerons : 3 cm

Bas : tranchant de hache polie en silex (LA CHAPELLE-SOUS-BRANCION) et hache polie en roche verte (LE VILLARS)

Monnaie gauloise en argent (NANTON)

Collection privée.

Ø maxi. 1,55 cm

Tête de bélier en bronze (ETRIGNY)

Collection privée.

Hauteur maxi. 2,9 cm

Surveillance de travaux

cruzille GRAT.jpg (45862 octets) tournus GRAT.jpg (44925 octets)
Restes d’un habitat médiéval à CRUZILLE. Drain gallo-romain à TOURNUS.

Prospection aérienne (14 juillet 2003)

tournus baraban GRAT.jpg (66618 octets)

Emplacement probable de la Via Agrippa à TOURNUS.

Animations

animosa atelier GRAT.jpg (51481 octets)   mosaique GRAT.jpg (77188 octets)

fscience 2003 GRAT.jpg (124857 octets)   fscience GRAT figurine.jpg (55233 octets)   fscience GRAT poterie.jpg (50350 octets)

Animation mosaïque 

« Tessellata trenorchiensia, tesselles tournusiennes »

Septembre 2003

Fête de la Science

« L’argile au service de l’Homme… »

Octobre et novembre 2003

 


 

1. ACTIVITÉS DE TERRAIN

haut de page

En 2003, le GRAT a travaillé dans le cadre d’une autorisation de prospection-inventaire accordée par le Service Régional de l’Archéologie. Durant de longues semaines, de mauvaises conditions atmosphériques - neige persistante en hiver, sécheresse printanière et estivale - ont été défavorables au repérage des témoins archéologiques mis au jour par les labours. De ce fait, le bilan des découvertes réalisées cette année s’avère moins riche que par le passé.

 

Préhistoire

La découverte d’une concentration d’outils moustériens sur la commune de Vers en 2001 a motivé une série de prospections sur les argiles à silex de la vallée de la Natouze. De nouveaux éléments attribuables au Paléolithique moyen ont été ramassés sur les communes d’Ozenay, Mancey, Vers et Boyer avec en particulier un nucléus à débitage Levallois en silex local. Plusieurs passages sur les points hauts de la rive gauche du lit majeur de Saône ont confirmé la présence d’éléments mésolithiques épars, se rapportant principalement à la phase moyenne de cette période, mais avec aussi quelques armatures illustrant le stade terminal.

Le Néolithique a fourni son lot habituel d’outils en silex et haches polies sans toutefois révéler l’emplacement de nouvelles stations. La présence d’une pointe de flèche à pédoncule et ailerons et d’un fragment de poignard sur une station à Lacrost prouvent que le site occupé au Mésolithique et au Néolithique récent a également été fréquenté au Néolithique final.

Age des métaux

Des emprunts de terre opérés sur la commune de Cruzille dans le but d’amender le sol d’une future vigne ont mis au jour des tessons du Bronze final IIa. Ces éléments ont été récoltés à 500m du lieu de prélèvement, dans la parcelle où les terres avaient été étalées. Avec la multiplication de telles pratiques, on risque d’avoir affaire de plus en plus souvent à ce genre de sites factices que génèrent ces opérations.

Gallo-romain 

La carte des sites gallo-romains s’est encore enrichie de quelques points correspondant le plus souvent à des bâtiments de faible emprise. Les vestiges ramassés sur la commune de Saint-Ambreuil suggèrent la présence d’une tuilerie gallo-romaine. Une mission aérienne opérée le 14 juillet a permis de photographier une bande rectiligne jaunâtre apparaissant dans un pré au nord de Tournus, dans une zone où devrait passer la via Agrippa. Par ailleurs, cette même voie a été repérée en coupe à Boyer.

Sur le terrain de Monsieur Klein à la Croix Léonard (Tournus), la plantation d’arbres a donné lieu à de nouvelles observations dans ce secteur archéologiquement sensible. Dans l’un des trous creusés pour recevoir les plants est apparue une structure en pierre formant une sorte de caniveau installé suivant la ligne de plus grande pente et interprétée comme un drain. Ce type d’aménagement déjà reconnu à Uchizy sur un gisement gallo-romain pourrait bien, là aussi, remonter à cette période. La qualité de la construction nous incite à penser que ce dispositif devait desservir une habitation implantée à proximité, sans doute sur la parcelle voisine, un peu plus au sud.

Moyen Age

Une première intervention à Tournus même dans la cave d’une maison proche de l’abbaye Saint Philibert a permis d’affirmer que la structure, qui était parfois interprétée comme une tour à cet endroit, n’est en fait qu’un puissant contrefort épaulant le mur de l’enceinte abbatiale.

Sur la commune de Cruzille, les décaissements opérés préalablement à la construction d’un hangar agricole ont mis au jour les fondations de plusieurs pièces d’un bâtiment médiéval que l’on peut dater du Xème siècle. D’énormes blocs de pierre ont  été mis en œuvre pour asseoir solidement des murs liés à l’argile jaune. Ces travaux avaient recoupé des fosses sans doute de peu antérieures et rencontré des témoins attribuables respectivement au Gallo-romain, au Néolithique et dans une moindre mesure au Paléolithique moyen. Finalement une sépulture avait été installée dans ce qui pourrait avoir été une courette attenante aux bâtiments.

 

2. ANIMATIONS

haut de page

La Fête de la Science

(voir la page illustrée consacrée à cette animation)

Le GRAT a participé pour la troisième année consécutive à la Fête de la Science en proposant cette fois des animations fondées sur le travail de l’argile au cours de la Préhistoire récente. Comme il n’était pas possible de réaliser en une seule séance toutes les phases de la chaîne opératoire conduisant de l’argile brute à l’objet en terre cuite, nous avons été amenés à imaginer une intervention en trois étapes, avec comme moment fort, une série d’ateliers fonctionnant tout au long de la semaine réservée à cette manifestation.

Les animations offertes aux scolaires

Au cours de la première semaine d’octobre, chaque classe participante a pris connaissance des propriétés de l’argile et de l’historique de son utilisation par l’homme. La séance s’est terminée par une démonstration de modelage de figurines animales copiant des productions retrouvées au Proche-Orient chez des peuplades ne connaissant pas encore la céramique. Les enfants étaient ensuite invités à réaliser à leur tour, sous la direction de leur maître(sse), des figurines inspirées des mêmes modèles.

Du 13 au 18 octobre, les classes ont été accueillies au Centre de Loisirs de Tournus pour prendre part, une demi-journée durant, à diverses activités :

-   cuisson des figurines réalisées en classe,

-   façonnage de poteries par le biais de plusieurs procédés (modelage d’une motte, montage au colombin, estampage),

-   utilisation de l’argile crue comme terre à bâtir avec la construction d’une cabane en torchis.

La dernière étape s’est déroulée au musée Greuze, au cours de la deuxième quinzaine du mois de novembre. Pendant qu’une moitié de la classe se lançait dans un parcours-enquête axé sur les objets en terre cuite des salles archéologiques, le reste des enfants s’activait dans quatre ateliers installés dans la salle pédagogique :

-   mesure du diamètre d’un vase incomplet à l’aide de gabarits,

-   reconnaissance du mode de façonnage  (tourné ou non tourné ?),

-   tri de tessons et remontage de vases,

-  création de vases à partir du logiciel « ProfilVase » spécialement conçu par Guillaume DURIAUD pour l’animation.

Finalement, tout le monde se retrouvait dans l’auditorium pour la projection du film réalisé par la famille MURAT et montrant un potier burkinabé au travail. 350 enfants ont profité de l’opération en consacrant aux différentes activités un temps cumulé d’environ sept heures.

L’accueil du public

Le samedi après-midi 18 octobre, le Centre de Loisirs est resté ouvert pour permettre aux personnes intéressées de venir voir le travail accompli par les enfants et éventuellement mettre la main à la pâte.

La conférence

Elle s’est déroulée à l’auditorium du musée, le jeudi 16 octobre à 20h30. Quatre intervenants se sont relayés devant une salle comble :

-   Jean DURIAUD : origine de l’argile et histoire de son utilisation,

-   Christophe BONTEMPS : présentation des fouilles conduites sur un tell syrien,

-   Mathieu RUÉ : les animations proposées durant la Fête de la Science,

-  Frère Daniel de MONTMOLLIN : présentation en avant première du volet n°1 de son film « le chaos fertile ».

Cette conférence était complétée par une exposition d’objets rassemblant les plus anciennes poteries découvertes en Tournugeois, des copies de figurines néolithiques du Proche Orient et des vases  expérimentaux. Le 16 décembre, une seconde séance à l’auditorium a permis la projection des deux parties du film de Daniel de MONTMOLLIN.

 

L'atelier archéologique

De janvier à mai, l’atelier archéologique a proposé 18 séances d’activités variées à un petit groupe de collégiens avec notamment : 

-   fouille sur le site de Cruzille et tamisage de sédiments,

-   réalisation et cuisson de poteries,

-   ramassage systématique, prospection et visite de sites,

-   métallurgie au Centre de Loisirs,

-   préparation d’un module de fouille,

-   élaboration d’un QCM informatique à partir d’objets présentés au musée.

Les parents et personnes intéressées ont été invités le 25 mai à une exposition des réalisations agrémentée d’un diaporama, le tout couronné par le verre de l’amitié. L’atelier a repris son rythme de croisière en novembre avec 9 enfants. Six séances ont eu lieu au cours du premier trimestre. 

 

Interventions dans les classes à l'extérieur de Tournus  

A la demande de Monsieur Jean-Pierre DUPONT, l’instituteur de Nanton, qui désirait initier ses élèves à la paléométallurgie, Mathieu RUÉ est intervenu sur cette commune les 7 et 23 mai. Au cours de la première journée, les enfants ont visité la carrière de grès toute proche de leur école avant de se lancer dans la fabrication de moules en terre, grès ou brique. La seconde séance a vu la cuisson des moules en terre puis la coulée du bronze.  

Le musée de Solutré nous a contactés pour nous demander d’assurer des animations au bénéfice de classes désireuses de passer la journée sur le site. Le 21 octobre, nous avons ainsi proposé à une classe d’Ozolles une série de huit ateliers sur la taille du silex et l’utilisation des outils fabriqués. 

 

L’animation mosaïque : Tessellata Trenorchiensia, tesselles tournusiennes

(voir la page illustrée consacrée à cette animation)

Le GRAT a tiré parti de l’exposition créée pour le cinquantenaire du CIER au réfectoire des Moines pour proposer aux scolaires une animation sur la mosaïque, en partenariat avec le musée Greuze. Près de 300 enfants ont ainsi travaillé sur la mosaïque redécouverte il y a deux ans dans le déambulatoire de l’église abbatiale puis réalisé une mosaïque tout en apprenant à fabriquer eux-mêmes leurs tesselles.

Du lundi 8 au mardi 16 septembre, 13 classes primaires ou de collège ont bénéficié d’une demi journée d’animation. Dans un premier temps, les élèves répartis en deux groupes visitaient en alternance l’exposition installée au réfectoire des Moines et la mosaïque du déambulatoire. Un questionnaire attirait leur attention sur les points essentiels. Tout le monde se retrouvait ensuite dans l’auditorium du musée pour la présentation d’un diaporama expliquant l’historique de la mosaïque et montrant les techniques de sa fabrication avant de passer aux travaux pratiques avec la découpe de tesselles et leur pose pour la réalisation d’un motif. 

Cette opération qui a bénéficié d’une aide financière exceptionnelle de 400€ attribuée par le Conseil Général (subvention FDAVAL) a nécessité une longue préparation avec entre autres une visite du musée de Saint-Romain-en-Gal, en compagnie d’Agnès SERGENT, lors d’animations pour les scolaires ainsi qu’un voyage à Paray-le-Monial pour un contact avec l’association « Aime…comme mosaïque ».

 

Accueil de classes au musée

Mathieu RUÉ a travaillé en étroite collaboration avec Agnès SERGENT pour préparer l’accueil et participer à l’encadrement de deux classes de 4ème du collège de Tournus, les jeudi 6 février et mardi 11 mars. Le thème choisi étant la période gallo-romaine, l’animation a retenu des exercices sur la céramique et les objets des salles d’archéologie du musée ainsi qu’une visite du castrum à la recherche des vestiges gallo-romains.

 

Sensibilisation au métier d'archéologue

Nous avons tout d’abord répondu favorablement à la demande du collège Saint-Exupéry de Mâcon en participant le samedi matin 15 mars à une présentation des métiers liés à l’archéologie. Puis du 17 au 20 mars, Mathieu RUÉ a accueilli un élève du collège de Tournus dans le cadre d’un stage en entreprise.

 

Semaine Parents-Enfants

Les samedi et dimanche 22 et 23 mars puis le mercredi 26 mars, nous avons apporté notre contribution à l’opération Parents-Enfants initiée par Monique MONNOT au Palais de Justice. Là, chacun pouvait s’exercer à la fabrication de perles suivant les techniques de la Préhistoire, monter un vase en argile ou tester ses connaissances en archéologie par le biais de jeux informatiques. Une quarantaine d’enfants et une vingtaine d’adultes ont pris une part active à ces ateliers.

 

Messagerie électronique et site internet

Notre site internet, qui est en ligne depuis octobre 2001, est régulièrement mis à jour par Mathieu RUÉ. Les enfants peuvent ainsi retrouver des photographies de leurs réalisations et prendre connaissance de fiches faisant le point sur les découvertes archéologiques du Tournugeois. Nous sommes maintenant suffisamment référencés pour être accessibles à partir de mots clés relatifs à l’archéologie ou à Tournus. La messagerie électronique s’avère de son côté d’un grand secours pour la diffusion rapide d’informations à un grand nombre de correspondants (adresse du site internet : www.grat.fr.st , adresse e-mail : g.r.a.t@wanadoo.fr).

 

La journée du Patrimoine de Pays

Répondant à la demande du CIER qui nous invitait à participer le 15 juin à la journée du Patrimoine de Pays sur le thème de la terre, nous avons rassemblé dans la chapelle Saint-Laurent des poteries antiques retrouvées en Tournugeois. Cette présentation était complétée par une série de poteries contemporaines réalisées par l’atelier de la Lune Vague d’Uchizy. Cette confrontation a été l’occasion de constater l’intemporalité de certaines formes de céramiques.

 

Les Journées du Patrimoine 

Lors des Journées du Patrimoine qui se sont déroulées les samedi et dimanche 20 et 21 septembre, nous avons été présents sur deux fronts. Tout d’abord, répondant à la sollicitation des Amis du Chasséen, nous avons animé des ateliers sur la taille du silex à la mairie de Chassey-le-Camp. Les enfants des écoles primaires ont été très nombreux à participer car l’information avait été diffusée auprès des enseignants de la région et un système de réservation mis en place afin de répartir la prise en charge des participants sur toute la journée.

L’association « Préty, Pierre et Patrimoine » nous avait offert l’occasion de présenter aux habitants de la commune un échantillon des découvertes archéologiques réalisées sur leur territoire. Profitant de cette opportunité, nous avons installé quatre vitrines dans l’entrée de l’église du village et exposé un mobilier s’étageant du Néolithique à la période gallo-romaine. Durant les deux jours, près de 200 personnes sont passées sur le site.

 

3. TABLE RONDE A TOURNUS

Le mercredi 21 mai s’est tenue au Palais de Justice une table ronde à laquelle avaient été conviés les archéologues et les paléoenvironnementalistes directement impliqués dans la recherche régionale. L’objectif affiché de cette première réunion de travail était de dégager des perspectives de recherche pour l’archéologie entre Grosne, Saône et Seille. Après une présentation du GRAT et un exposé de Jean DURIAUD sur la néolithisation du Tournugeois, Mathieu RUÉ a dressé le bilan de son étude de la vallée de la Natouze. Les différentes personnes présentes ont ensuite exposé leurs travaux en cours en montrant tout l’intérêt des potentialités de la région de Tournus. L’après-midi voyait une reprise des échanges avant une excursion sur la réserve de la Truchère dont les tourbières ont particulièrement retenu l’attention.

 

4. PUBLICATIONS

haut de page

Publications

Jean DURIAUD et Yves PAUTRAT – Coup d’œil sur la Bresse préhistorique dans « La Bresse, les Bresses II », éditions Bonavitacola, 2003, p. 11-16.

Rapports d'opération

Jean DURIAUD – Archéologie en Tournugeois. Rapport de prospection-inventaire 2002, SRA, juin 2003, 81 p.

Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ – L’argile au service de l’Homme, bilan des animations à Tournus, novembre 2003, 47 p.

Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ – Animations scolaires en Tournugeois, décembre 2003, 48 p.

 

5. COMMUNICATIONS

haut de page

Outre les communications données dans le cadre de la Fête de la Science, nous avons à plusieurs reprises présenté au public le résultat de nos travaux.

Journée archéologique de Saône-et-Loire, le 5 octobre, salle des fêtes de Saint-Martin-sous-Montaigu :

·  Christophe BONTEMPS et Mathieu RUÉ – Nouvelles découvertes d’ateliers de potiers gallo-romains dans la forêt de la Ferté.

·   Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ – le Tournugeois : nouvelles archéologiques 2003 et projets 2004.

Bilan archéologique de la commune de Royer, le 15 novembre à la bibliothèque de Royer

Mathieu RUÉ a expliqué les paysages de la commune en retraçant le passé géologique du secteur alors que Jean DURIAUD faisait le point sur les sites archéologiques découverts à Royer après avoir présenté la grotte de Montat récemment découverte sur la commune de Mancey.

Bilan archéologique de la commune de Vers, le 21 novembre dans la salle polyvalente de Vers

Plus de 50 personnes se sont retrouvées dans la salle municipale de Vers pour suivre les exposés de Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ sur les découvertes réalisées sur leur commune suivant un plan identique à celui de la soirée de Royer :

-   vues aériennes de la commune,

-   son passé géologique à l’origine des paysages,

-   les sites archéologiques connus,

-   les travaux menés au pied de la pierre de la Chorme,

-   les observations réalisées à l’occasion du creusement de la lagune.

 

6. SEMINAIRE ET COLLOQUE

Séminaire de Goutelas

Mathieu RUÉ a participé au séminaire « Jeunes chercheurs » organisé au château de Goutelas à Boën dans la Loire les 4, 5 et 6 novembre. Il a présenté une communication sur l’étude géoarchéologique de la vallée de la Natouze. 

Colloque de Sens

Le 2 avril, Jean DURIAUD et Mathieu RUÉ étaient présents au colloque de Sens mis sur pied en hommage à Jean-Paul THEVENOT. Jean DURIAUD remettra un article sur la « présence chasséenne en Tournugeois » qui sera publié dans les actes de ce colloque.

 

7. CONTACTS

haut de page

Des étudiants et des archéologues nous ont contactés pour accéder à une partie de nos collections afin de compléter leur sujet d’étude. Nous avons reçu Yves PAUTRAT, archéologue au SRA de Dijon, qui recherchait un type particulier d’épingle en bronze, Emilie DUBREUCQ qui recensait les objets métalliques découverts sur les sites hallstattiens et Lucile JEUNOT dont la thèse en cours porte sur les monnaies gauloises de l’est de la France. Nous avons fourni des renseignements à André GRISSE, archéologue luxembourgeois, sur les haches perforées de la région. Benjamin SAINT JEAN VITUS s’est adressé plusieurs fois à nous pour obtenir des renseignements nécessaires à la rédaction de sa thèse.

Nous avons aussi rapatrié le matériel archéologique rassemblé par Grégory COMPAGNON sur des gisements de la vallée du Grison en effectuant plusieurs voyages à Lyon. Bruno CHAUME, chargé de recherche au CNRS, nous a communiqué les résultats d’une analyse C14 portant sur des ossements issus de l’incinération du tumulus 4 de la nécropole de Lacrost. A cette occasion, il a nous a rappelé l’intérêt de cette nécropole funéraire, l’une des rares pour cette période du Bronze final à avoir été préservée et insisté sur les mesures qu’il faudrait prendre pour la protéger.

www.grat.fr.st