Rapport d'activité : 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008

Groupe de Recherche Archéologique de Tournus (71)

accueil     activités     inventaire     fouilles     animations     périodes     publications     réglementation     liens     contact


 

Extrait du bulletin de la SAAST 2007

Activités du GRAT en 2007 :

 

    1. Archéologie de terrain

    2. Animations

    3. Publications

    4. Rapports

    5. Communications

    6. Accueil d'étudiants et de chercheurs

    7. Halte au pillage !

 


 

Prospection-inventaire

 

 

   

Biface découvert à Montbellet.

Paléolithique moyen. Silex à bryozoaires.

Longueur 19,2 cm.

Fusaïole en terre cuite protohistorique

provenant de Préty.

Manche de clé antique en bronze découvert à Ozenay en prospection de surface.

Surveillance archéologique de travaux

   

Portion d'un mur médiéval dégagé

dans l'angle d'un décaissement à Mancey.

Bassin est de la lagune du Villars

recoupant un paléosol.


 

En 2008, le GRAT fêtera ses quarante années d’existence. C’est en 1968 en effet, qu’une section archéologie a été créée au sein de la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus. Il fallait alors s’organiser pour étudier les vestiges mis au jour par les travaux autoroutiers de l’A6. Pour marquer cet événement, nous avons choisi de publier un ouvrage qui fera le point sur l’archéologie du Tournugeois. Plus de 40 archéologues ont accepté de participer à cette aventure en nous promettant des articles clairs et concis qui permettront à tout un chacun d’accéder rapidement à l’essentiel des connaissances du passé de la région.

 

 

1. ARCHEOLOGIE DE TERRAIN

haut de page

 

En 2007, le GRAT s’est de nouveau vu accorder par le Service Régional de l’Archéologie une autorisation de prospection-inventaire portant sur le Tournugeois. En dépit de médiocres conditions de prospections imputables à un mauvais lavage des terres labourées, une importante série de données est venue enrichir la connaissance des principales périodes de notre passé.

 

Paléolithique

 

Bruno Voituret de Bissy-la-Mâconnaise a récolté un biface sur la commune de Montbellet. Cette pièce  de facture archaïque peut être attribuée à l’Acheuléen. Du même site proviennent  plusieurs racloirs moustériens illustrant une phase plus récente du Paléolithique moyen.

 

La station de Vers a fait l’objet de deux ramassages qui ont confirmé d’une part la faible densité des vestiges et d’autre part leur appartenance à au moins trois périodes très distinctes de la préhistoire : le Paléolithique moyen avec notamment un nucléus Levallois aménagé aux dépens d’un très gros éclat de débitage, le Paléolithique supérieur auquel on peut attribuer sans conteste deux burins sur lames et le Néolithique qui fournit des éléments non patinés.

 

A Uchizy, deux ramassages systématiques conduits dans des conditions de visibilité médiocres ont tout de même permis d’enrichir la série lithique de plus de 300 éléments. La localisation précise de tous les objets récoltés débouche sur l’établissement de plans de répartition prenant maintenant en compte un millier de témoins archéologiques. Plusieurs outils trouvés cette année confirment l’attribution du site à l’Aurignacien. 

 

Néolithique

 

De nombreux vestiges ressortissant au Néolithique ont été récoltés avec notamment des éléments trahissant la présence d’un habitat à Vers (grattoirs, armatures de flèches, hache polie, fragments de meules en grès). L’étude de plusieurs collections particulières a permis de noter des concentrations d’outils sur les communes d’Etrigny, de Montbellet, de Saint-Gengoux-de-Scissé et de Bissy-la-Mâconnaise.

 

Protohistoire

 

Quelques éléments de céramiques attribuables à la Protohistoire ont été découverts dans les déblais issus de la lagune de Corlay (Nanton) ainsi que sur certaines coupes de la future lagune du Villars. A Préty, ont été découverts des tessons attribuables à un gallo-romain précoce ainsi qu’une fusaïole qui pourrait être gauloise. Sur la commune de Nanton, une pointe d’amphore estampillée a été ramassée dans les déblais d’une construction.

 

Gallo-romain

 

Nos prospections ont permis le repérage de deux établissements gallo-romains inédits. Le premier, très modeste, a été découvert à Plottes. Le second a été repéré sur la commune de Préty. Sa présence en bordure de la Saône prouve que les matériaux constituant la digue à cet endroit et qui renferment de nombreuses tuiles à rebords mêlées à des pierres mureuses ont bien été prélevés sur place aux dépens d’un bâtiment romain.

 

Un nouveau passage sur le site d'Ozenay découvert en 2004 a fourni des éléments métalliques et céramiques intéressants attestant une occupation des lieux dès la fin de la période gauloise. La pièce la plus spectaculaire est indiscutablement un manche de clé en bronze représentant sans doute une tête de lionne.

 

Moyen Age

 

La surveillance des travaux de construction d’une maison à Dulphey, commune de Mancey, dans un terrain qui avait fait l’objet de sondages à la tarière en 2006, a permis l’observation d’un mur que des tessons pourraient rapporter au Moyen Age. Il appartenait à un bâtiment couvert en tuiles à rebords se différenciant des tegulae gallo-romaines par un module plus petit et une cuisson différente.

 

Les décaissements réalisés pour la création d’un passage souterrain sous la RN6 au niveau du monument aux morts de Tournus ont montré que la fréquentation de ce secteur ne remontait pas au-delà du Moyen Age. On devait alors avoir affaire à une zone cultivée.

 

Géoarchéologie

 

La surveillance des travaux permet d’accumuler de précieuses données stratigraphiques, indispensables lorsque l’on étudie l’évolution des paysages du passé. En 2007, les coupes les plus significatives ont été relevées à l’occasion du creusement de la lagune du Villars, à environ 200 m de la rive droite de la Saône. Les 2 bassins ont recoupé un paléosol, fossilisé par un dépôt de pente argilo-caillouteux. Plusieurs structures en creux sont également associées à ce niveau datant très probablement de la Protohistoire. Le résultat de l’analyse radiocarbone sollicitée nous permettra prochainement de le vérifier.

 

Les travaux géoarchéologiques concernent également l’étude du remplissage des fonds de vallées du Tournugeois. Quatre datations 14C permettent dorénavant de caler les séquences sédimentaires étudiées. Dans le vallon du bief de Ruffey, les charbons récoltés dans l’accumulation d’argile carbonatée à la base des coupes occasionnées par le creusement de la lagune de Corlay (Nanton) se rapportent au Néolithique moyen I (Ly-13748 : de 4533 à 4351 avant J.-C.). Dans la vallée de la Natouze, les sondages réalisés en 2004 en aval du bourg d’Ozenay ont fait l’objet de 4 analyses par le radiocarbone. Seuls trois résultats sont cohérents. Le sommet du remplissage carbonaté d’un paléochenal (S2) est daté de la fin du Néolithique (Ly-4011-OxA : de 2873 à 2578 avant J.-C.). La base du comblement d’un autre paléochenal (S7) date du Bronze final (Ly-14152 : de 1125 à 925 avant J.-C.). Enfin, le sommet du comblement de ce même paléochenal (S7), marqué par la présence d’un passage à gué, correspond à une occupation dès le premier âge du Fer (Ly-4012-OxA : de 754 à 456 avant J.-C.).

 

 

2. ANIMATIONS

haut de page

 

Les animations à dominantes archéologiques ont pâti de l’absence de février à septembre de Murielle Bonin, employée au titre des contrats CAE, victime d’un accident en rentrant du travail. Pour pallier cet état de fait, les membres de l’association se sont davantage impliqués afin de satisfaire un maximum de demandes d’intervention.

 

Animations scolaires

 

38 classes représentant 890 enfants ont été accueillies à Solutré dans nos ateliers sur la taille et l’utilisation du silex. Au musée de Tournus, nous avons encadré 4 classes soit 100 élèves pour des activités centrées sur les voûtes clavées ou encorbellées.

 

Animations grand public
 

Jacques Matteo et Jean Duriaud ont réalisé un autre diaporama présentant les voies romaines dans le monde occidental. Ce montage a été projeté à trois reprises au cours de conférences qui ont accueilli un total de près de 200 personnes (jeudi 12 octobre 2006 à Tournus, jeudi 10 mai 2007 à Martailly-les-Brancion et vendredi 18 mai 2007 au centre Eden à Cuisery).

 

A l’invitation d’Eric Braconnier, président de l’association S’Primitif de Saint Vallier, Jean Duriaud a présenté une conférence illustrée de diapositives sur le Néolithique de la Saône-et-Loire, le samedi 16 juin à Mont-Saint-Vincent à l’occasion d’un rassemblement de tireurs à l’arc et au propulseur qui a remporté un grand succès populaire.

 

Le mercredi 1er août, nous avons reçu au musée Greuze 29 membres du club archéologique du CNRS venus passer plusieurs jours dans la région. Un diaporama brossant un tableau du passé archéologique du Tournugeois a été spécialement créé pour cette occasion. 

 

Du 6 au 11 août, Jean Duriaud a assumé la direction d’un stage de construction en pierre sèche visant à restaurer une cadole bâtie sur la limite des communes de Vers et de Jugy au lieu-dit la Combe de Vaux.

 

Le samedi 1er septembre, nous avons participé au forum des associations en proposant une fiche présentant les activités du GRAT. Les personnes intéressées pouvaient aussi s’exercer au montage d’une voûte clavée.

 

Le dimanche 9 septembre, à l’invitation de l’APPV (Association pour la Protection du Patrimoine de Vers) nous avons commenté une sortie axée sur la pierre dans tous ses états à laquelle ont participé une quarantaine de personnes.

 

Site internet


En 2007 le site internet du GRAT a reçu 14576 visites (soit 40 visites par jour) qui ont donné lieu à la consultation de 37795 pages.



3. PUBLICATIONS

haut de page

 

Duriaud J., Rué M., 2007 - Activités du GRAT 2006. Bulletin de la SAAST, tome CV, p. 29-36.

 

Rué M., Duriaud J., Videau G., Putelat O., 2007 - Un puits de la Tène finale au Villars (Saône-et-Loire). In : Frère-Sautot M.-C. (dir) - Des Trous... Structures en creux pré- et protohistoriques. Colloque de Dijon et Baume-les-Messieurs, mars 2006, éd. Mergoil, Montagnac, coll. Préhistoires n°12, p. 347-355.

 

 

4. RAPPORTS D'OPERATION

haut de page

 

Duriaud J., Rué M., 2007 - Animations archéologiques 2006, bilan, SRA Bourgogne, GRAT, 32 p.

 

Duriaud J., Rué M., 2007 - Archéologie en Tournugeois, rapport de prospection-inventaire 2006, SRA Bourgogne, GRAT, 102 p.

 

Compagnon G., Duriaud J., Rué M., Depierre G., 2007 - La Chapelle-sous-Brancion (71), nécropole de la Vernoche, fouille de sauvetage 2000 et surveillance de travaux 2002-2003, SRA Bourgogne, GRAT, 55 p.

 

 

5. COMMUNICATIONS

haut de page

 

- Table ronde de Saint-Germain-en-Laye organisée par Eric Thirault et Pierre-Arnaud de Labriffe les 16 et 17 mars sous l’égide de la Société Préhistorique Française, sur le thème « Produire des haches au Néolithique, de la matière première à l’abandon » :

Jean Duriaud, Mathieu Rué et Eric Thirault - Une production domestique de haches au Néolithique moyen : le métabasalte de Champ-Villars (Saône-et-Loire).

 

- Journée archéologique départementale (CDRA 71) le 7 octobre à Bourbon-Lancy :

  Jean Duriaud et Mathieu Rué - Une année de prospection-inventaire en Tournugeois.

 

 

6. ACCUEIL D'ETUDIANTS ET DE CHERCHEURS

haut de page

 

Plusieurs étudiants et chercheurs ont été accueillis dans nos locaux pour l’étude d’une partie de nos collections.

 

Mélanie Canale a travaillé sur le Paléolithique du Tournugeois pour son mémoire de master 1 (Université de Lyon III). Elle terminera ce travail en 2008.

 

Clément Moreau a pris en compte plusieurs gisements Tournugeois du Néolithique moyen dans le cadre de sa thèse (Université de Dijon).

 

Déborah Libelin (Université de Lyon III) a commencé son mémoire de master 1 sur le gisement de Juliène à Tournus.

 

Ludivine Paleau (Université de Bourgogne) a, dans le cadre de son master 1, repris l’étude de la série archéozoologique issue du site NMB de Charette à Tournus.

 

David Cambou (doctorant à l’Université de Bourgogne) s’est intéressé à la faune recueillie sur les sites gaulois de Tournus. 

 

Eric Thirault (chercheur), Véronique Gardien et Philippe Lécuyer (professeurs de géologie à l’Université de Lyon I) ont travaillé sur les objets trouvés sur l’atelier de fabrication de haches polies de Champ-Villars au Villars.

 

 

7. HALTE AU PILLAGE !

 

Comme nous le rappelons régulièrement, la richesse archéologique de notre région attire de nombreux prospecteurs munis de détecteurs de métaux. Ces personnes qui agissent en toute illégalité occasionnent des pertes irrémédiables de données qui nous permettraient une meilleure connaissance de notre passé. Plusieurs membres de notre groupe ont décidé de réagir contre ces pratiques en informant les mairies et les gendarmeries du Tournugeois par le biais de la Préfecture. Ils sont également à l’origine de la création d’une nouvelle association, l’HAPPAH (Halte Au Pillage du Patrimoine Archéologique et Historique, www.halte-au-pillage.org), dont le but est de mettre un frein au phénomène grandissant de la « chasse aux trésors » qui va à l’encontre de la démarche archéologique.

 

Article L. 542-1 concernant l’utilisation des détecteurs de métaux (Code du Patrimoine, ordonnance du 20 février 2004) :

 

Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans  avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

 

-------

 

Les principaux partenaires du GRAT :

 

    - DRAC de Bourgogne, SRA, Service Régional de l'Archéologie, Dijon

    - Ville de Tournus, Hôtel-Dieu Musée Greuze

    - Conseil Général de Saône-et-Loire

    - CDRA 71, Comité Départemental de la Recherche Archéologique de Saône-et-Loire

    - Université de Bourgogne, UMR 5594 Archéologie, Dijon

 

haut de page

 

www.grat.fr.st