Rapport d'activité : 2001 - 2002 - 2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013

Groupe de Recherche Archéologique de Tournus (71)

accueil     activités     inventaire     fouilles     animations     périodes     publications     réglementation     liens     contact




Extrait du bulletin de la SAAST 2012

Activités du GRAT en 2012 :

 

    1. Archéologie de terrain

    2. Animations

    3. Communications et publications

  


 

1. ARCHEOLOGIE DE TERRAIN


En 2012, le GRAT s’est vu accorder par le Service Régional de l’Archéologie une autorisation de prospection-inventaire portant sur un grand Tournugeois ainsi qu’une autorisation de sondage pour l’étude d’une sépulture du haut-Moyen Age mise au jour à Chardonnay.

Senozan

Le 11 août, en dépit d’une mauvaise visibilité, un nouveau ramassage a été conduit sur le site gravettien de Senozan. Ce travail a bénéficié du concours d’une partie de l’équipe de Harald Floss en fouille à Germolles. 140 objets paléolithiques seulement ont été rassemblés soit le tiers de ce qu’aurait pu livrer un terrain bien lavé. Si le lot est dominé par les habituels outils sur lames, ce sont cette fois deux outils sur éclat qui retiennent l’attention, une encoche et un perçoir double. La présence de ces deux pièces est particulièrement intéressante à noter dans l’optique de l’interprétation du fameux excentrique ramassé en 2011. L’encoche présente un angle d’attaque aigu qui lui donne du mordant alors que celles de l’excentrique ont toutes un front vertical voire surplombant. 

Encoche dégagée par retouches bifaces et perçoir double.

Le perçoir atteste que l’on peut rencontrer des outils doubles. Les pointes sont dégagées dans l’axe du support pour gagner en efficacité sur le plan ergonomique. Leur finesse et leur robustesse en font des outils très fonctionnels contrairement à certains becs de l’excentrique plutôt fragiles.
Les Molards à Uchizy

La visibilité moyenne a légitimé un ramassage sélectif limité aux pièces discriminantes. Un lot d’outils sur support laminaire avec notamment un grattoir à épaulements est venu enrichir la série lithique dont l’appartenance à l’Aurignacien est maintenant des plus vraisemblables.

Tournus

Les déblais provenant du creusement des bassins de la nouvelle station d’épuration de Lorette ont été régulièrement visités. A la Croix Léonard, des lamelles, un microburin et une pointe à base naturelle plaident pour un stationnement du Mésolithique. La Côte des Rochons, à la sortie sud de Tournus, a fourni un fragment d’anneau-disque en schiste confirmant la première moitié du Ve millénaire pour le niveau néolithique. Un tesson décoré de cannelures obliques trahit quant à lui la présence du Bronze final.



Le fragment d’anneau-disque.

Bissy-la-Mâconnaise

Bruno Voituret nous a confié pour étude une série lithique comptant 165 silex préhistoriques récoltés dans une vigne de Bissy-la-Mâconnaise. Le lot est trop faible numériquement pour pouvoir assurer un calage chronoculturel précis de l’industrie. Les armatures de flèches (deux pointes perçantes  archaïques et une tranchante) plaident pour le Néolithique moyen II. Les nucléus, les percuteurs et les outils domestiques comme les grattoirs suggèrent la présence d’un lieu de stationnement prolongé, peut-être un habitat.

Arbigny

Sur la commune d’Arbigny, Thierry Dujardin a ramassé un outil en bronze dans le lit mineur de la Saône à la faveur d’une baisse exceptionnelle du niveau des eaux. Il s’agit d’une hache à légers rebords du type de Neyruz. Elle mesure 15,4 cm de longueur pour un poids de 334 g. Les rebords ont certainement été obtenus par martelage. Ce type de hache qui, dans les dépôts, voisine parfois avec des poignards rhodaniens, apparaît en Suisse occidentale au tout début du Bronze ancien avant de se répandre en direction de l’ouest et du sud. Plusieurs exemplaires proviennent de la vallée de la Saône et pour ainsi dire tous ont été remontés du lit de la rivière ou trouvés sur ses berges.



Boyer

Mme Revillot nous a remis les vestiges qu’elle a ramassés en 1971 dans une de ses parcelles à Boyer. Il s’agit de tessons de poterie gallo-romains que l’on peut attribuer à la fin du IIe siècle ou début IIIe siècle. Ils proviennent d’un habitat dont les traces s’étendent sur plus d’un hectare. Deux meules en grès et un manche de patère en bronze sont les témoins les plus spectaculaires de cette collection.



Le manche de patère en bronze.

Chardonnay

Une sépulture sous dalles a été mise fortuitement au jour au cours de travaux d’installation d’une barrière à l’entrée d’un pré sur la commune de Chardonnay. Une autorisation de sondage nous a permis d’étudier la structure dont le remplissage avait été en partie perturbé par le godet du tractopelle. Les rives du caisson sont constituées de murets en dallettes calcaires montées à l’argile alors que le chevet et les pieds sont constitués d’une seule pierre plate sur chant. Le coffre partage ses côtés latéraux avec deux tombes mitoyennes, celle du sud étant constituée uniquement de dalles sur chant alors qu’au nord on trouve une tombe de même conception que la première alliant murets et dalles verticales. Ces sépultures qui remontent selon toute vraisemblance au haut Moyen Age font sans doute partie de la nécropole signalée par Le Grand de Mercey dans un article paru en 1882.



La tombe fouillée de Bois Rue avec les deux coffres mitoyens signalant la présence
d’une nécropole du haut Moyen Age.

Bray

Georges Dedienne, agriculteur à Bray, nous a signalé la présence d’ossements humains mis au jour à la suite de l’arrachage d’une vigne, à l’est de l’église romane du village de Bray. Lors de notre visite sur le terrain, les eaux de ruissellement avait dégagé au fond d’une tranchée pluviale, plusieurs ensembles d’ossements en connexion anatomique stricte correspondant à autant de tombes. La plupart d’entre elles correspondent à des sépultures en pleine terre mais la présence de pierres plates, parfois encore en place, suggèrent aussi l’existence d’inhumations en coffre. Le défonçage du terrain à la fin de l’automne a révélé la présence d’autres sépultures. On a sans doute affaire là à un secteur de la nécropole signalée au XIXe siècle au lieudit contigu de la Malaise. 

Tournus

Le remplacement des conduites d’eau potable autour de l’Abbaye a fait l’objet d’une surveillance assidue. Cour du Cloître, les travaux ont mis au jour quatre anciens murs non encore répertoriés. Le premier (M1), parallèle à la façade de la bibliothèque compte encore 7 assises de pierres dans sa portion la mieux conservée et ses fondations descendent à plus de 1,60 m sous le sol actuel. Les trois autres, apparus dans l’angle sud-ouest du cloître, présentent tous une orientation différente de celle des élévations actuelles. Le plus imposant des trois (M2) atteint 1,80 m de largeur. Comme M1et M3, il  pourrait appartenir à une construction des XIe et XIIe siècles.


Vue d’ensemble de la tranchée dans la cour du Cloître (photo prise en direction de l’ouest).

Vers

Sur le versant est de la colline portant le Chemin des Moines, une coupe de bois dans une parcelle privée a dégagé une longue lanière de terrain. Les prospections ont rencontré des murs et des murgers suggérant la présence d’une habitation associée à des clos et desservie par un chemin bordé de deux murets en pierre sèche.

Nanton

En abaissant le sol d’une pièce de sa maison de Nanton, Serge Duriaud a mis au jour un aménagement singulier qu’il a pris soin de dégager avec un soin relevant de la fouille archéologique. Il s’agit d’une fosse en cuvette chemisée par des pierres et fermée par une grande dalle calcaire. Cette structure insolite qui contenait un fragment de brique portant l’empreinte d’une patte animale relève peut-être de pratiques superstitieuses à rapprocher des vases emmurés ou autres dépôts du même genre.



2. ANIMATIONS


Les animations permettent de sensibiliser un grand nombre de personnes à la conservation du patrimoine archéologique et d’entretenir un tissu de relations nous permettant de prendre connaissance de découvertes fortuites.

Animations scolaires

3 et 5 janvier – Animation archéologie au lycée horticole de Tournus pour une classe de terminale.

16 janvier et 6 février – Animation sur le bief de Sept Fontaines au lycée horticole de Tournus pour une classe de Première.

20 avril – Journée entière « préhistoire en Tournugeois » pour un CE2 d’Epervans.

12 juin – Présentation des fouilles de Chardonnay à deux classes de Lugny par E. Nonain.

22 juin – Ateliers silex à Azé pour un CE2 de Simandre.

10 décembre  – Les sources du bassin versant du bief des Sept Fontaines. Reconnaissance des différents points d’eau avec une classe de terminale du Lycée horticole de Tournus.

Ateliers voûtes à Saint-Cyr-sur-Menton.

Animations grand public

31 mars – La station gravettienne de Senozan. Bilan des ramassages  présenté au cours de l’assemblée générale de l’association Gaïa au centre Eden de Cuisery.

6 avril  – Conférence sur les activités du GRAT en 2011, musée Greuze de Tournus.

Avril  – Aide à la préparation de la balade gourmande de l’OT de Sennecey-le-Grand sur le thème des cadoles.

6 mai  – Encadrement de la sortie SAAST des trois Roches (Solutré, Vergisson et Monsard).

8 mai  – Encadrement d’une sortie archéologique  sur le Mont de la Péralle à Burgy.

17 mai – Présentation au public des fouilles de Bois Rue à Chardonnay.

18 juin – Encadrement de la sortie SAAST centrée sur les sources à légende du Tournugeois.

23 et 24 juin - Les Journées de l’Archéologie initiées par l’INRAP se sont déroulées les 23 et 24 juin 2012. Le samedi, nous avons accueilli le public au musée Greuze pour leur proposer des expérimentations sur la taille du silex. Le dimanche, nous avons installé nos ateliers voûtes dans les locaux du musée départemental de l’Ain à Saint-Cyr-sur-Menton. 

17 et 18 septembre – Journées du Patrimoine.
Nos ateliers « arcs et voûtes » ont retrouvé leur place habituelle dans l’aile nord du cloître de l’abbaye le temps des journées du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2012. De nombreux visiteurs ont été agréablement surpris de pouvoir participer à de telles activités lors de leur visite du site abbatial.

9 septembre – A la découverte des cadoles et murgers du Roy Guillaume. Organisation d’une sortie mise sur pied par Mme Gacon Ohnet dans le cadre de sa formation comme médiatrice du Patrimoine.

7 octobre – Journée archéologique départementale.
Tournus a accueilli pour la cinquième fois depuis sa création en 1968 les archéologues du département réunis au sein du Comité Départemental de Recherche Archéologique. Cette journée a vu le passage de près de 70 personnes dans l’auditorium du musée Greuze où 14 communications ont été données.

16 octobre – « Les premiers paysans du Tournugeois », conférence donnée au Galpon pour l’association SEL.



3. COMMUNICATIONS ET PUBLICATIONS


Communications

A l’occasion de la journée archéologique du CDRA qui s’est tenue à Tournus le 7 octobre :

Jean Duriaud – L’excentrique gravettien de Senozan : outil original ou figurine zoomorphe ?

Mathieu Rué – Fabrication de haches polies au Villars.

Grégory Compagnon – Les fouilles de Derrière le Colombier à Etrigny.


Articles

Bureau A.-M., Duriaud J., Roussel B., 2012 – La Doue, de sa source au Moulin d’Avoine, bulletin de la SAAST, tome CX, p. 17-48

Duriaud J., Rué M., Compagnon G., 2012 - Activités du GRAT 2011, bulletin de la SAAST, tome CX, p. 169-177

Duriaud J., 2012 - Le rôle des Sociétés Savantes dans la recherche archéologique, bulletin de la SAAST, tome CX, p. 194-198

Vélon P., 2012 – Le Château de Nanton, bulletin de la SAAST, tome CX, p. 49-94

Thirault E., Duriaud J., Rué M., Gardien V., Lécuyer C., 2012 – Une production domestique de haches au Néolithique moyen : les métabasaltes de Champ-Villars (Saône-et-Loire), dans  Produire des haches au Néolithique : de la matière première à l’abandon ;Actes de la table ronde de Saint-Germain-en-Laye, 16 et 17 mars 2007, musée d’Archéologie nationale ;  Séances de la Société préhistorique française, 1, p. 25 à 36.


Rapports d’opération

Compagnon G., 2012 – Sauvetage avant travaux – Derrière le Colombier à Etrigny, SRA Bourgogne, GRAT, 47 p.

Duriaud J., Rué M., Compagnon G., 2012 – Rapport de prospection-inventaire 2011, SRA Bourgogne, GRAT, 117 p.


4. TRAVAUX PARTICULIERS

L’excentrique de Senozan

En 2011,  nous avions ramassé un silex taillé tout à fait singulier sur le site gravettien de Senozan. Cette pièce que nous interprétons comme une figurine zoomorphe a été soumise à l’avis de nombreux chercheurs spécialistes de cette période. Un consensus se dégage en faveur de cette hypothèse et elle fera l’objet d’un travail de master 1 de la part de Recla Seitz, étudiante allemande de l’université de Tübingen.

Silex de Chevroux

Nous avons étudié une série lithique conservée à l’école de Chevroux et qui compte plus de 8000 silex taillés. Ce travail débouchera sur un poster et un article publié dans une revue archéologique de l’Ain.
 

 

-------

 

Principaux partenaires du GRAT :

 

    - DRAC de Bourgogne, SRA, Service Régional de l'Archéologie, Dijon

    - Ville de Tournus, Hôtel-Dieu Musée Greuze

    - Conseil Général de Saône-et-Loire

    - CDRA 71, Comité Départemental de la Recherche Archéologique de Saône-et-Loire

 

 

haut de page

 

www.grat.fr.st